Retour au blogue

Une cabane à sucre d’envergure internationale

J’ai interpellé dernièrement mes collègues afin qu’ils me suggèrent des noms d’entreprises trifluviennes dont on n’entend pas assez parler. Daniel Rioux, coordonnateur du tourisme chez nous, s’est présenté à mon bureau. «Tu devrais aller rencontrer Dany Néron, de la Cabane à sucre Chez Dany. Ça fonctionne vraiment bien, et il vient tout juste d’investir pour agrandir».



J’ai bien aimé l’idée, j’ai donc pris rendez-vous avec Dany afin d’en savoir plus. Je savais que le site était un lieu de rendez-vous très prisés des touristes, mais j’étais loin de me douter à quel point! Petit quiz, avant de continuer. Combien d’autobus s’arrêtent chaque année pour manger Chez Dany? J’ai posé la question à mes collègues lors d’une réunion d’équipe. Certains avançaient 50, d’autres 200…

En réalité, ce sont plus de 2000 autobus qui font escale annuellement à la cabane du secteur Pointe-du-Lac. Ça représente 110 000 touristes étrangers chaque année, en plus de 20 000 clients du Québec. Plus de 90% du chiffre d’affaires provient de la clientèle internationale. Tout ça, grâce à des contrats avec les plus grands tours opérateurs en Europe et en Amérique du Nord, qui mettent Pointe-du-Lac sur l’itinéraire de leurs tours guidés.



Quelques jours après mon passage, Dany attendait sept autobus de Chinois venus fêter leur Nouvel An. Pour lui, c’était une petite journée. Il peut en accueillir jusqu’à 25 lors de la haute saison, en juillet.  Avec une capacité de 310 clients à la fois, il peut servir jusqu’à cinq tablées par jour.  

L’an dernier, Dany a accueilli des touristes de 80 nationalités différentes. Pour qu’ils se sentent les bienvenus, le menu a été traduit en sept langues, soit l’anglais, l’espagnol, le portugais, l’allemand, l’italien, le japonais et le chinois. La période de l’année la plus occupée est de mars à octobre. La cabane est ouverte tous les jours et roule à plein régime. Dany doit même refuser certains groupes, faute de place. Ses 51 employés sont au travail, incluant un accordéoniste, un violoniste et un chanteur. Les Australiens aiment bien venir en mai ou en juin, alors que juillet est très populaire auprès des Chinois, des Mexicains et des Français. 

Mais quel est donc le secret de ce prolifique entrepreneur dont le succès suscite le respect et l’admiration? La réponse est toute simple: le développement de liens d’amitié. En effet, Dany entretient de belles relations avec les patrons des grands tours opérateurs un peu partout dans le monde. Il se déplace régulièrement pour aller les rencontrer et les reçoit avec beaucoup de bonheur lors de leur passage chez nous. C’est donc tout naturel que sa cabane figure parmi les attraits visités lorsqu’ils planifient les itinéraires au Québec.



Il y a aussi la qualité des repas servis, sur laquelle le propriétaire ne fait aucun compromis. 

Au cours des prochaines semaines, Dany prévoit une petite visite à Vancouver, San Francisco, Paris et Madrid, question d’aller saluer ses amis qui sont aussi patrons des grandes agences.

Les affaires vont bien pour Dany et il souhaite que ça continue. Il a donc décidé l’automne dernier de procéder à un agrandissement de ses installations, un investissement de 600 000$. La cuisine a été refaite, tout comme la boutique, le lobby et les salles de bain. La capacité de la salle à manger n’a pas augmenté, mais ses clients seront plus confortables, et c’est ce qu’il souhaitait. 

Si vous faites un saut à la Cabane chez Dany durant le temps des sucres, il y a donc fort à parier que vous partagiez votre repas avec un groupe de Français, de Mexicains ou de Japonais! Vous êtes invités à réserver à l’avance, comme on affiche souvent complet. Pour réserver, c’est juste ici.

Quelques faits intéressants
  • La Cabane à sucre Chez Dany sert chaque année 220 000 crêpes et 85 000 pâtés à la viande en portions individuelles
  • Le plat préféré des Japonais est les omelettes.
  • Les Chinois sont friands d’oreilles de crisse.
  • Les Mexicains adorent la soupe aux pois et les fèves au lard.
Josiane Gagnon
Josiane Gagnon Conseillère en communication IDE Trois-Rivières

Partagez cet article